First Advisor

Rita Rose Vistica

Date of Publication

5-6-1997

Document Type

Thesis

Degree Name

Master of Arts (M.A.) in French

Department

French

Subjects

Moliáere, 1622-1673 -- Characters -- Women, Education in literature

DOI

10.15760/etd.7201

Physical Description

1 online resource (3, vi, 185 p.)

Abstract

Au XVIIe siecle, le fondement theorique de toute societe de est la famille. Cette derniere repose sur l'autorite du pere, auteur des jours et de l'instruction. A cette epoque, l'influence maternelle sur l'education des jeunes filles est essentielle car la place et le role de la femme font alors l'objet d'un debat. L'education conventionnelle inculquee au couvent prepare la jeune fille a son triple role d'epouse, de mere et de gouvernante. L'institution matrimoniale impose la soumission de la femme et le respect de la hierarchie des sexes. Mais des voix se sont elevees contre cette education morale trop rigoriste, cette instruction religieuse trop contraignante et cet enseignement insuffisant. Entre 1630 et 1660, le mouvement philosophique la preciosite mondaine se realise dans les salons qui contribuerent a la liberation de l'instruction feminine. Les donnees de ce siecle d'exception se retrouvent a travers les pieces de Moliere. Le dramaturge montre a quel point l'absence de la mere affecte l'education feminine. Dans L'Ecole des Femmes (1662), et L'Avare (1668)), il depeint des jeunes filles laissees ignorantes des choses de la vie, faute de presence maternelle. Cependant, Agnes et Elise accedent au bonheur en suivant leurs instincts. Dans Le Tartuffe (1664-1669), et Le Bourgeois Gentilhomme (1670), la presence d'une mere aimante, aidee par une servante devouee, permet de calmer les extravagances des maris cupides, et de donner aux jeunes filles en age de se marier, une education decente. Elmire et Dorine aussi bien que Madame Jourdain et Nicole en sont des exemples parfaits. Cependant, la presence de la mere n'est pas forcement synonyme de perfection familiale ou de modele d'education. Dans Les Femmes Savantes (1672) souvent consideree comme un agrandissement des Precieuses Ridicules (1659), Philaminte, plus interessee par les sciences que par sa famille, en vient a detruire sa maison, a transformer sa fille ainee, Armande, en une "precieuse ridicule", sans alterer cependant le naturel de sa fille cadette, Henriette. Ainsi, la presence et l'absence de la mere influencent l'education de la jeune fille. Mais, elles ne l'influencent que jusqu'a uncertain point, car la nature hurnaine triornphe de toutes les influences et oppressions.

Comments

If you are the rightful copyright holder of this dissertation or thesis and wish to have it removed from the Open Access Collection, please submit a request to pdxscholar@pdx.edu and include clear identification of the work, preferably with URL

Persistent Identifier

https://archives.pdx.edu/ds/psu/30657

Share

COinS